C’est très bien pour la nature, mais c’est vrai que nous n’y étions plus habitués.

 Dans cette histoire de météo, nous n’avons pas réussi à semer le blé poulard et désormais, il est trop tard. Nous allons encore essayer de semer une variété ancienne de blé dur de printemps. Heureusement nous avions récolté beaucoup de grains en 2017 : de quoi tenir presque 2ans. En ajoutant 30% de blé dur à partir de la récolte 2018 nous devrions pouvoir attendre la récolte de poulard 2019. Et si les conditions nous empêchent d’emblaver d’ici peu, nous achèterons un peu de blé dur de l’extérieur. Affaire à suivre…

Pour les bonnes nouvelles, je viens de trouver un séchoir professionnel d’occasion qui pourra améliorer et surtout uniformiser la qualité du séchage. Il y a un peu de restauration à faire mais il devrait être opérationnel courant mars ou début avril. Si la cuisson des pâtes devait changer, je vous tiendrai bien sûr au courant.

Et puis je voulais finir par une actualité syndicale. Vivéa envisage en 2018 de réduire sa prise en charge à 2000€/agriculteur/an et surtout de supprimer complètement le financement des formations des porteurs de projet, candidats à l’installation. Ce dispositif permettait aux futurs agriculteurs de pouvoir se former gratuitement ou à des coûts très réduits. Il était particulièrement efficace pour les personnes non issues du monde agricole et qui ont le plus besoin de formation. C’est notamment une aide dont j’ai bénéficié au moment de l’émergence de mon projet.

La décision n’est pas encore prise officiellement. Espérons que le ministre de l’agriculture finisse par entendre raison.

ps : petit bonus pour ce qui en veulent encore !!

http://loiretcher-lemag.fr/loir-et-cher-info/itineraire-dun-artisan-pastier/

Actualités