Logo Bdo presse eelv

 

Ce matin en commission permanente, le Conseil régional Centre-Val-de-Loire a validé l'achat d'une exploitation agricole pour l'établissement public local d'enseignement et de formation professionnelle agricole (EPLEFPA) du Loir-et-Cher. Il s'agit d'une première acquisition de 50 hectares de terres destinées à servir de support pédagogique aux élèves de l'EPLEFPA.

C'est un projet qui vise d'abord à rapprocher espace de pratique et espace d'enseignement : cette ferme située sur la commune de ViIlavard se trouve en effet à une quinzaine de kilomètres seulement du lycée de Vendôme-Areines, alors que la ferme Saint-Maurice (Lamotte-Beuvron) vendue à la Fédération Française d'Equitation était elle beaucoup plus éloignée des centres d'enseignement.

Mais surtout, le projet de nouvelle exploitation sera intégralement axé sur un système en agriculture biologique, constitué de trois ateliers : culture de vente (blé tendre, triticale, orge d'hiver, féverole, maïs, luzerne), ovins viande (200 brebis "Berrichon du Cher" en provenance de l'exploitation de Lamotte-Beuvron) et poules pondeuses (atelier de 9 000 pondeuses en AB).

Pour que ce projet imaginé dès 2010 puisse émerger, les écologistes en charge de ces responsabilités au Conseil régional ont dû faire preuve d'une grande ténacité face à des réticences de toutes natures. Pourtant, les jeunes qui fréquentent aujourd'hui les lycées comme les CFA agricoles sont les agriculteurs de demain. Il est inconcevable qu'ils ne puissent être confrontés dans leurs établissements scolaires à des techniques agricoles dignes de notre époque et pleinement respectueuses des hommes et de la nature.

La demande de la société en matière de produits biologiques est en constante augmentation, le modèle de production est vertueux pour l'environnement, la qualité de l'eau ainsi que pour la santé des agriculteurs comme celles des habitants des territoires. La réduction et à terme la quasi-disparition des pesticides est un enjeu de société majeur. Cela ne pourra se faire sans les agriculteurs, sans une évolution des pratiques, autrement dit cela ne pourra se réaliser sans les lycées, sans la formation.

L'étape décisive franchie aujourd'hui dans le Loir-et-Cher vient conforter les avancées déjà réalisées dans l'Indre-et-Loire (viticulture, ...) et au lycée de Chartres (grandes cultures, ...). Il sera donc possible, prochainement, pour les élèves de 3 départements sur 6 d'être en contact direct avec une diversité de productions biologiques. Cela montre à la fois le chemin parcouru et ce qui reste à faire.

 

Charles Fournier,

vice-président du groupe EELV,

membre du conseil d'administration de l' EPLEFPA

 

Chantal Rebout,

vice-présidente de la Région,

déléguée à l'éducation et aux lycées

Actualités

  • Message de Cyrille Sevin

    Comme tout le monde s’en ai rendu compte, les gelées des deux dernières semaines ont été très sévères. Elles ne m’ont pas épargné. Une grosse partie de la récolte a déjà été vendangée.

    Lire la suite...  
  • Biscuits

    Samedi 3 juin, l'atelier NATHISSERIE ouvre ses portes aux AMAP qui commandent ses biscuits.
    La visite dure 2 heures environ, et elle peut démarrer à 14h00 ou 16h00.
    Ces deux visites sont gratuites mais nécessitent une inscription préalable par mail.
    Nathalie

     
  • PV AG

    Le compte rendu de la dernière assemblée générale est disponible ici