Bonjour à tou(te)s,

Ca y est cette année agricole mouvementée est sur le point de s’achever !
Elle nous aura fait frissonner jusqu’ à la fin. Nous avons cru ne jamais pouvoir semer le blé poulard pour l’année prochaine.

D’abord, il n’y a pas eu assez d’eau (le sol était trop sec, impossible de labourer) puis trop de pluie. Heureusement, les 5.5ha de mélange poulard/féverole ont finalement bien été emblavés au 15 décembre soit plus d’un mois après la date optimale (1ère quinzaine de novembre).
Quelles sont les conséquences de ce semi tardif ?
En agriculture biologique on sème plus tardivement pour éviter l’enherbement. Plus on attend, plus il fait froid et plus les mauvaises herbes ont du mal à pousser. Par contre, si on attend trop, le blé n’aura pas beaucoup de temps pour sortir avant la période la plus froide où sa croissance s’arrête. Cela peut se ressentir au printemps où le « redémarrage » du blé sera plus lent. La date de semis est donc un équilibre entre la maîtrise des mauvaises herbes et un développement optimal de la plante. Mais bien sûr tout ça dépend du temps que nous aurons dans les prochains mois. En cas d’hiver doux, un semi tardif sera plutôt un avantage car nous aurons maîtrisé au maximum l’enherbement avec un blé qui se sera suffisamment développé pour repartir au printemps. Croisons les doigts…
Du côté des nouilles, tout va toujours aussi bien. Merci beaucoup pour votre soutien. Cette année 2016 m’encourage à continuer et à envisager un futur développement avec peut-être l’arrivée d’une nouvelle associée… à suivre.
Et parce que je suis totalement gaga, une petite photo d’Anaëlle qui vous embrasse bien fort.

AnaëlleLangue Fotor

Joyeux Noël à toutes et à tous,
Le barbu

ps2 : les tarifs des pâtes fraîches augmentent un peu cette année. Ce sont des pâtes qui me prennent beaucoup de temps à faire et dont la rentabilité n’est pas évidente.

Actualités

  • Contrat porc

    Prochaine livraison le 28 juillet. N'oubliez pas vos commandes